Je deviens entrepreneur.e et salarié.e

Auto entrepreneur.e, entrepreneur.e individuel.e :

Enfin j'atteins les seuils de la micro-entreprise

 

Je suis en CDI, mon salaire est calculé à partir de mon chiffre d'affaires : je continue à me développer à mon rythme.

 

Auto-entrepreneur, j’ai dépassé le seuil de la micro-entreprise : enfin un statut intéressant où je reste centré.e sur mon cœur de métier.

 

Au sein d'IRISCOP je suis accompagné.e dans le développement de mon entreprise, la synergie de groupe permet d'élargir l'éventail de ma clientèle, le partage des connaissances et des expériences favorise l'émergence d'une dynamique d'équipe.

 


Entrepreneur.e : je sécurise mon parcours professionnel

 

Par la mutualisation des compétences, des moyens administratifs et commerciaux, des outils de communication, chacun.e a plus de temps pour se consacrer à son cœur de métier ; générant ainsi des ressources financières supplémentaires qui permettent à chacun de mieux vivre sur son territoire.

  • Un cadre juridique, fiscal, administratif et comptable partagé = Moins de dépenses pour chacun.e
  • Des investissements communs, donc moins de dépenses individuelles
  • Avoir un suivi budgétaire individualisé en temps réel et une trésorerie rigoureuse

 

La synergie du groupe :

  • Confiance des habitants du territoire = plus de travail pour chacun.e
  • renforcement du réseau professionnel = plus de travail pour chacun.e
  • enrichissement de chacun par la présence des autres et de l'échange d'expériences

 

Salarié.e : mes entrées d'argent sont régulières, stables et mensuelles

 

Tout en restant indépendant dans mes choix d'entrepreneur, mon salaire est calculé à partir de mon chiffre d’affaires déduction faite de mes frais professionnel et de la contribution coopérative.

 

La sécurité de l'emploi a un coût : l'accepter

Que devient l'entrepreneur individuel quand, suite à une maladie, un accident, il n'est plus disponible ? Sans compter les congés payés, l'accès à la formation continue et les couvertures assurance chômage, plus retraite.

 

Pourquoi verser des frais de gestion à la coopérative ?

S'installer sans avoir à gérer le poids de la responsabilité morale : cela a un coût. De plus, en sous-traitant les aspects administratifs, social, comptable, juridique à la coopérative, le salarié entrepreneur est déchargé de ces fonctions : par exemple il ne s'occupe pas de saisie comptable, de relations avec les organismes sociaux ou l'administration.

 

Nous restons dans une logique d'entreprise : Les entrepreneur.e.s “attaquent” leur marché comme n’importe lequel de leur concurrent et pratiquent les mêmes prix. Une CAE est soumise au même régime fiscal et social que n’importe quelle entreprise : à ce titre elle est assujettie à la TVA.

 


Un mot sur la plateforme collaborative de gestion : Louty

 

En rejoignant le réseau COPEA - Fédération nationale de Coopératives d'Activité et d'Emploi (CAE), IRISCOP a pu se doter de Louty :

 

Une plateforme collaborative et de gestion qui permet aux entrepreneurs de visualiser en ligne leurs comptes d’activités. Louty stimule les échanges inter-entrepreneurs et inter-coopératives grâce à des solutions collaboratives innovantes et abouties.

 

La souplesse de Louty permet à toute nouvelle coopérative de COPEA de se l’approprier et d’augmenter significativement le niveau des prestations offertes à ses collaborateurs.

 

Cela permet à chacun de gérer sa propre activité. De plus, Louty amène à consolidation de la comptabilité générale de la structure juridique IRISCOP, il réalise les fonctionnalités suivantes:

  • la comptabilité générale avec toutes les spécificités des CAE et la comtabilité analytique de chaque activité
  • visualisation par les entrepreneurs de leurs comptes (résultat, trésorerie, suivi clients, jusqu’au grand livre comptable) sur internet en temps réel
  • saisie par les entrepreneurs de leurs notes de frais et de leurs factures
  • accès à des pages collaboratives par coopérative et pour le réseau COPEA